La pollution des huiles minérales en forêt

biolubrifiants en foret

1litre de lubrifiant d’origine minérale peut polluer un million de litres d’eau potable

 

Qu’est ce qu’une huile minérale?

Les huiles minérales ou lubrifiants utilisés dans le cadre de l’exploitation forestière sont variés : huiles hydrauliques, huiles moteur, huiles de chaîne de tronçonneuse et abatteuse… Tous ces produits sont de la famille des hydrocarbures ou des hydrocarbures parrafiniques. Ils sont donc principalement constitués d’une base issue de pétrole brut modifiée et de différents additifs qui leur confèrent les performances attendues.

Ces lubrifiants à base minérale contiennent principalement des hydrocarbures aliphatiques et contiennent des aromatiques. Ces bases minérales, étant principalement issues de la distillation du pétrole, ne sont pas renouvelables.

 

L’impact de l’utilisation des huiles minérales en foret sur les organismes

Plus connue sous le nome de “pollution aux hydrocarbures”, le déversement des huiles minérales en forêt engendre différents niveaux de pollution possibles. Ces effets sont multipliés en présence d’eau qui joue alors le rôle de vecteur.

Voici quelques effets de la pollution aux hydrocarbures sur les organismes :

L’engluement physique : Dans le cas d’une fuite importante (de l’ordre de plusieurs litres au même endroit), un phénomène d’engluement physique peut être observé. L’huile minérale visqueuse se déverse alors sur les plantes et autres végétaux et les étouffent.

La toxicité chimique par effet létale: Les produits à base minérale qui contiennent des aromatiques et autres substances issues du pétrole sont toxiques pour l’environnement. En effet, ils engendrent des effets létaux c’est à dire qu’ils entraînent la mort directe des espèces ayant ingéré la substance. La toxicité est mesurée par la dose létale ( DL50). Ce sont d’ailleurs principalement les composés aromatiques contenus dans les huiles minérales qui sont responsables des effets létaux sur les organismes.

La toxicité chimique par effet sublétal : Lorsque la mort n’est pas déclenchée directement, certains hydrocarbures engendrent des effets sublétaux,  c’est à dire qu’ils réduisent la capacité d’une espèce à se maintenir à l’équilibre. Dans le cas des huiles minérales, certains composants réduisent notamment la fécondité ou engendrent un taux de mortalité élevé aux stades de larves.

Pollution des nappes phréatiques : Lors du ruissellement des eaux de pluies ou du déversement des lubrifiants dans les cours d’eau, ceux-ci finissent généralement leur route dans nos nappes phréatiques. Les nappes phréatiques sont la plus grande réserve d’eau potable de notre planète.

Alors pourquoi ces lubrifiants s’accumulent t-ils dans les nappes phréatiques ?

Les lubrifiants étant principalement composés de chaînes de carbone relativement longues, ils sont par définition :

  • Peu solubles
  • Une densité  < 1
  • Très stables à la dégradation des bactéries ( seulement 20% à 40% de biodégradabilité)

Ces caractéristiques ont pour impact l’accumulation des hydrocarbures en surface des nappes phréatiques, les lubrifiants étant peu solubles ils ne se mélangent pas à l’eau et restent en surface des nappes limitant ainsi la capacité de la nappe à se renouveler.

En conclusion, même si les volumes d’hydrocarbures déversés en foret n’ont pas autant d’impacts qu’une marée noire, à long terme et en cumulé les impacts du déversement d’hydrocarbures en foret peuvent avoir un impact notable sur la faune, la flore et sur les nappes phréatiques. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *